Mae Phosop, 2011
Bois (noyer d'Amérique), 47 x 16 x 26 cm.
Wood (american walnut), 47 x 16 x 26 cm.

 

La légende thaïlandaise de la reine Mae phosop nous raconte l'histoire d'une femme déesse qui se transforme en une quantité indéfinie de grains de riz pour se disperser sur tous les continents. C’est un corps qui se divise pour nourrir. Par sa facture lisse, j'ai voulu retranscrire le pouvoir de transformation de cette féminité ainsi que sa double activité : se répandre et disparaître.

The Thai legend of Queen Mae phosop tells us the story of a goddess woman who transforms into an indefinite amount of grains of rice to disperse on all continents. It is a body that divides to nourish. By its smooth invoice, I wanted to transcribe the power of transformation of this femininity as well as its double activity: to spread and to disappear.